1 Ti, ou=n to. perisso.n tou/ VIoudai,ou h] ti,j h` wvfe,leia th/j peritomh/jÈ
1 Quelle [est] donc la réalité-abondante du Juif ? Ou quel [est] le profit de la circoncision ?
2 polu. kata. pa,nta tro,ponÅ prw/ton me.n Îga.r– o[ti evpisteu,qhsan ta. lo,gia tou/ qeou/Å Considérable selon toute manière. En-premier certes // en-effet // parce-qu’ils ont-reçu-dans-la-foi les paroles-d’oracle de Dieu.
3 ti, ga,rÈ eiv hvpi,sthsa,n tinej( mh. h` avpisti,a auvtw/n th.n pi,stin tou/ qeou/ katargh,seiÈ Qu’[en est-il] en-effet ? Si quelques-uns ont-été-sans-foi, serait-ce-que leur absence-de-foi, [c’est] la foi de Dieu [qu’]elle rendra-inopérante ?
— Qu’est-ce que cette foi de Dieu ? La solution commune est de traduire pistis par fidélité. Par homogénisation, le v. devient alors : Si quelques-uns ont été-infidèles, serait-ce que leur infidélité, [c’est] la fidélité de Dieu [qu’]elle rend-inopérante ? Pour autant, si l’on choisit de lire le génitif comme objectif, cette foi de Dieu, comme la foi de Jésus Christ au v. 22, devient la foi en Dieu, ce qui oriente ce verset moins sur la caducité de la fidélité de Dieu que sur celle de la foi qu’on lui porte.
4 mh. ge,noito\ gine,sqw de. o` qeo.j avlhqh,j( pa/j de. a;nqrwpoj yeu,sthj( kaqw.j ge,graptai\ o[pwj a]n dikaiwqh/|j evn toi/j lo,goij sou kai. nikh,seij evn tw/| kri,nesqai, seÅ Puisse- [ceci] ne pas -advenir ! Qu’advienne cependant [que] Dieu [est] vrai, cependant-quetout Homme [est] menteur selon-qu’il se-trouve-avoir-été-écrit : De-telle-manière-que tu-sois-justifié-désormais dans tes paroles et tu vaincras dans [le fait], [pour] toi, d’être-jugé.
5 eiv de. h` avdiki,a h`mw/n qeou/ dikaiosu,nhn suni,sthsin( ti, evrou/menÈ mh. a;dikoj o` qeo.j o` evpife,rwn th.n ovrgh,nÈ kata. a;nqrwpon le,gwÅ Si cependant notre injustice [c’est] la justice de Dieu [qu’]elle constitue (= tient-avec), que dirons-nous ? Serait-il injuste, le Dieu portant-sur [nous] la colère ? – [C’est] selon l’Homme [que] je parle-ainsi –.
6 mh. ge,noito\ evpei. pw/j krinei/ o` qeo.j to.n ko,smonÈ Puisse- [ceci] ne pas -advenir ! Puisqu’[alors] comment Dieu jugera-t-il le monde ?
7 eiv de. h` avlh,qeia tou/ qeou/ evn tw/| evmw/| yeu,smati evperi,sseusen eivj th.n do,xan auvtou/( ti, e;ti kavgw. w`j a`martwlo.j kri,nomaiÈ Si cependant la vérité de Dieu, [c’est] dans le mensonge [qui est] mien [qu’]elle a-abondé envers sa gloire, qu’[est-ce] encore [que] moi-aussi, [ce soit] comme pécheur [que] je-suis-jugé ?
8 kai. mh. kaqw.j blasfhmou,meqa kai. kaqw,j fasi,n tinej h`ma/j le,gein o[ti poih,swmen ta. kaka,( i[na e;lqh| ta. avgaqa,È w-n to. kri,ma e;ndiko,n evstinÅ Et en-serait-il selon-que nous-sommes-blasphémés aussi selon- [ce] -que déclarent quelques-uns [en] nous [faisant] parler-ainsi : Nous faisons-désormais les choses-ma-licieuses afin-que viennent-désormais les bonnes-choses ? [Pour] eux, la décision-de-jugement, [c’est] selon-la-justice [qu’]elle est.
9 Ti, ou=nÈ proeco,meqaÈ ouv pa,ntwj\ proh|tiasa,meqa ga.r VIoudai,ouj te kai. {Ellhnaj pa,ntaj u`fV a`marti,an ei=nai( Quoi donc ? Avons- nous -de-l’avance ? Non-pas, de-toute-manière ! Nous avons par-avance-allégué, en-effet, [que] Juifs aussi-bien qu’Hellènes, tous, [c’est] sous un péché [qu’]ils sont…
10 kaqw.j ge,graptai o[ti ouvk e;stin di,kaioj ouvde. ei-j( 10 … selon-qu’il se-trouve-avoir-été-écrit : Il n’est pas de juste, pas-même un-seul.
11 ouvk e;stin o` suni,wn( ouvk e;stin o` evkzhtw/n to.n qeo,nÅ 11 Il n’est pas, celui qui-comprend. Il n’est pas, celui qui-recherche-intensément Dieu.
12 pa,ntej evxe,klinan a[ma hvcrew,qhsan\ ouvk e;stin o` poiw/n crhsto,thta( Îouvk e;stin– e[wj e`no,jÅ 12 Tous se-sont-déclinés. [C’est] ensemble [qu’]ils ont-fait-en-sorte-que-nul-n’ait-besoin-d’[eux]. Il n’est pas, celui qui-fait œuvre-d’obligeance. // Il n’est pas //, jusqu’à un-seul.
13 ta,foj avnew|gme,noj o` la,rugx auvtw/n( tai/j glw,ssaij auvtw/n evdoliou/san( ivo.j avspi,dwn u`po. ta. cei,lh auvtw/n\ 13 Sépulcre se-trouvant-avoir-été-ouvert [que] leur larynx ; [c’est] de leur langue [qu’]ils semaient-la-séduction ; [c’est] du venin d’aspic [qui est] sous leurs lèvres…
14 w-n to. sto,ma avra/j kai. pikri,aj ge,mei( 14 … de-qui la bouche est-lestée d’imprécation et d’amertume.
15 ovxei/j oi` po,dej auvtw/n evkce,ai ai-ma( 15 Acérés [sont] leurs pieds à répandre [le] sang…
16 su,ntrimma kai. talaipwri,a evn tai/j o`doi/j auvtw/n( 16 … brisure et poids-de-l’épreuve [sont] dans leurs chemins…
17 kai. o`do.n eivrh,nhj ouvk e;gnwsanÅ 17 …et [le] chemin de paix, ils ne [l’]ont- pas -connu…
18 ouvk e;stin fo,boj qeou/ avpe,nanti tw/n ovfqalmw/n auvtw/nÅ 18 … il n’est pas de crainte de Dieu en-face-de leurs yeux.
19 oi;damen de. o[ti o[sa o` no,moj le,gei toi/j evn tw/| no,mw| lalei/( i[na pa/n sto,ma fragh/| kai. u`po,dikoj ge,nhtai pa/j o` ko,smoj tw/| qew/|\ 19 Nous nous-trouvons- [l’] -avoir-su cependant : autant-que parle la loi, [c’est] à ceux [qui sont] dans la loi [qu’]elle s’adresse afin-que toute bouche soit-fermée-désormais et [qu’]il advienne en-assignation, tout le monde, [devant] Dieu…
20 dio,ti evx e;rgwn no,mou ouv dikaiwqh,setai pa/sa sa.rx evnw,pion auvtou/( dia. ga.r no,mou evpi,gnwsij a`marti,ajÅ 20 … attendu-qu’à-partir-des œuvres d’une loi, elle ne sera- pas -justifiée, toute chair, au-su-et-au-vu-de lui – en-effet, [c’est] à-travers une loi [qu’est] une reconnaissance de péché –.
— Bien comprendre qu’il n’y a de péché qu’au regard d’une loi, quelle qu’elle soit. Dans l’ordre de la justification, le péché est donc avant tout la transgression d’une loi. Quant cette loi elle-même, elle n’est pas là pour juger, mais pour dire où est le péché, pas plus.
21 Nuni. de. cwri.j no,mou dikaiosu,nh qeou/ pefane,rwtai marturoume,nh u`po. tou/ no,mou kai. tw/n profhtw/n( 21 Maintenant cependant, [c’est] sans loi [qu’]une justice de Dieu se-trouve-avoir-été-manifestée, recevant-un-témoignage sous-l’obédience-de la Loi et des Prophètes…
— C’est donc un témoignage recevable par la Loi et les Prophètes, puisque rendu par eux, qui discerne la légitimité de cette justice de Dieu qui-se-trouve-avoir-été-manifestée sans loi. La Loi et les Prophètes attestent donc que cette justice de Dieu advient du dehors d’eux-mêmes : une justice qui ne procède pas d’eux mais à laquelle pourtant ils rendent-témoignage. La gymnastique est complexe, mais elle est puissante et prépare tout le développement à venir : la Loi et les Prophètes n’ont pas pour rôle de générer par eux-même la justice de Dieu, cependant que celui-ci s’avère bel et bien de rendre-témoignage à la véracité de cette justice divine qui ne tire son autorité, pour ainsi dire, que d’elle-même.
22 dikaiosu,nh de. qeou/ dia. pi,stewj VIhsou/ Cristou/ eivj pa,ntaj tou.j pisteu,ontajÅ ouv ga,r evstin diastolh,( 22 … une justice de Dieu, cependant, à-travers une foi de Jésus Christ envers tous ceux-qui-ont-la-foi. Il n’y a pas, en-effet, de distinction.
— La mention de Jésus Christ apparaît pour la première fois dans l’épître. Bien voir la progression : Une loiLa Loi qui rend-témoignage à la justice de DieuUne justice de Dieu qui se manifeste à travers une foi de Jésus Christ. On passe d’une vision englobante à la désignation de ce qui constitue le cœur de l’ensemble, lui donne corps, et sans lequel aucune loi – et a fortiori la Loi –, ne saurait trouver ni son origine, ni son accomplissement.
23 pa,ntej ga.r h[marton kai. u`sterou/ntai th/j do,xhj tou/ qeou/ 23 [C’est] tous en-effet [qui] ont-péché, et ils sont-dans-l’indigence de la gloire de Dieu…
24 dikaiou,menoi dwrea.n th/| auvtou/ ca,riti dia. th/j avpolutrw,sewj th/j evn Cristw/| VIhsou/\ 24 … étant-justifiés gratuitement par sa grâce à-travers le rachat-libérateur, celui [qui est] dans [le] Christ Jésus.
25 o]n proe,qeto o` qeo.j i`lasth,rion dia. Îth/j– pi,stewj evn tw/| auvtou/ ai[mati eivj e;ndeixin th/j dikaiosu,nhj auvtou/ dia. th.n pa,resin tw/n progegono,twn a`marthma,twn 25 Lui qu’il a-placé-en-avant, Dieu, [comme] propitiatoire à-travers la foi dans son sang envers une démonstration de sa justice à-travers l’abandon des péchés par-avance-advenus…
26 evn th/| avnoch/| tou/ qeou/( pro.j th.n e;ndeixin th/j dikaiosu,nhj auvtou/ evn tw/| nu/n kairw/|( eivj to. ei=nai auvto.n di,kaion kai. dikaiou/nta to.n evk pi,stewj VIhsou/Å 26 … dans l’armistice de Dieu vers la démonstration de sa justice dans le moment [du] maintenant, envers [le fait] d’être lui-même juste et justifiant celui [qui est] issu-d’une foi de Jésus.
27 Pou/ ou=n h` kau,chsijÈ evxeklei,sqhÅ dia. poi,ou no,mouÈ tw/n e;rgwnÈ ouvci,( avlla. dia. no,mou pi,stewjÅ 27 Où donc est l’objet-de-vantardise ? Il est interdit-d’accès-à-clef. À-travers quelle-sorte-de loi ? [Celle] des œuvres ? Non-pas, mais à-travers une loi de foi.
— Interdit-d’accès-à-clef, en gr. ekkléiô, c.-à-d. exclu (‘cfr. Ga 4,17). –
28 logizo,meqa ga.r dikaiou/sqai pi,stei a;nqrwpon cwri.j e;rgwn no,mouÅ 28 Nous considérons en-effet être-justifiés par une foi [pour] l’Homme, sans [les] œu-vres d’une loi.
29 h] VIoudai,wn o` qeo.j mo,nonÈ ouvci. kai. evqnw/nÈ nai. kai. evqnw/n( 29 Ou [est-il celui] des Juifs, Dieu, seulement ? N’est-il pas aussi [celui] des nations ? Oui, [il l’est] aussi des nations…
30 ei;per ei-j o` qeo.j o]j dikaiw,sei peritomh.n evk pi,stewj kai. avkrobusti,an dia. th/j pi,stewjÅ 30 … si-vraiment [il n’est qu’]un-seul Dieu qui justifiera une circoncision issue-d’une foi et un prépuce à-travers la foi.
31 no,mon ou=n katargou/men dia. th/j pi,stewjÈ mh. ge,noito\ avlla. no,mon i`sta,nomenÅ 31 [Est-ce] donc une loi [que] nous rendrons-inopérante à-travers la foi ? Puisse- [ceci] ne pas -advenir ! Mais [au contraire], [c’est] une loi [que] nous tenons.