1 Tau,taj ou=n e;contej ta.j evpaggeli,aj( avgaphtoi,( kaqari,swmen e`autou.j avpo. panto.j molusmou/ sarko.j kai. pneu,matoj( evpitelou/ntej a`giwsu,nhn evn fo,bw| qeou/Å
1 Ayant donc ces promesses-proclamées, aimés-d’agapè, purifions- nous -désormais nous-mêmes loin-de toute noirceur de chair et l’esprit, portant-au-sommet-de-l’achèvement une sanctification dans [la] crainte de Dieu.
2 Cwrh,sate h`ma/j\ ouvde,na hvdikh,samen( ouvde,na evfqei,ramen( ouvde,na evpleonekth,samenÅ Faites- nous -une-place. [Il n’est] aucun [envers qui] nous avons-été-injustes, aucun [que] nous avons-corrompu, aucun [que] nous ayons-abusé.
3 pro.j kata,krisin ouv le,gw\ proei,rhka ga.r o[ti evn tai/j kardi,aij h`mw/n evste eivj to. sunapoqanei/n kai. suzh/nÅ 3 [Ce] n’[est] pas vers un jugement-en-condamnation [que] je parle. Je me-trouve-avoir-par-avance-parlé-ainsi, en-effet : [C’est] dans nos cœurs [que] vous êtes, envers le-fait-de périr-par-trépas-avec [nous] et de vivre-avec [nous].
— On dirait aujourd’hui : entre nous et vous, c’est à la vie, à la mort !
4 pollh, moi parrhsi,a pro.j u`ma/j( pollh, moi kau,chsij u`pe.r u`mw/n\ peplh,rwmai th/| paraklh,sei( u`perperisseu,omai th/| cara/| evpi. pa,sh| th/| qli,yei h`mw/nÅ 4 [C’est] considérable [qu’est] pour moi la totale-franchise vers vous, considérable pour moi [qu’est l’]objet-de-vantardise sous- votre -obédience. Je me-trouve-avoir-été-rendu-plérôme par la consolation, je surabonde par la joie quant-à toute notre tribulation.
5 Kai. ga.r evlqo,ntwn h`mw/n eivj Makedoni,an ouvdemi,an e;schken a;nesin h` sa.rx h`mw/n avllV evn panti. qlibo,menoi\ e;xwqen ma,cai( e;swqen fo,boiÅ Et en-effet, étant-venus, nous, envers la Macédoine, [ce n’est] aucun relâchement [que] se-trouve-avoir-eu notre chair, mais en tout subissant-la-tribulation, au-dehors [les] querelles, au-dedans [les] craintes,
6 avllV o` parakalw/n tou.j tapeinou.j pareka,lesen h`ma/j o` qeo.j evn th/| parousi,a| Ti,tou( Mais celui qui-fait-appel-auprès-des [hommes] humiliés, il nous a-consolés, Dieu, dans la Présence de Tite…
— Sur la trad. du gr. parousia par Présence, cfr. Mt 24,3n.
7 ouv mo,non de. evn th/| parousi,a| auvtou/ avlla. kai. evn th/| paraklh,sei h-| pareklh,qh evfV u`mi/n( avnagge,llwn h`mi/n th.n u`mw/n evpipo,qhsin( to.n u`mw/n ovdurmo,n( to.n u`mw/n zh/lon u`pe.r evmou/ w[ste me ma/llon carh/naiÅ … non seulement cependant dans sa Présence, mais aussi dans la consolation par-laquelle il a-été-consolé en-ce-qui- vous -concerne, proclamant-à-son-tour pour nous votre vif-désir, votre plainte, le bouillonnement-de- votre -zèle-jaloux en- ma -faveur, en-sorte-de [pour] moi d’être-réjoui davantage.
8 {Oti eiv kai. evlu,phsa u`ma/j evn th/| evpistolh/|( ouv metame,lomai\ eiv kai. metemelo,mhn( ble,pw Îga.r– o[ti h` evpistolh. evkei,nh eiv kai. pro.j w[ran evlu,phsen u`ma/j( Que si aussi je -vous -ai-attristés dans ma lettre, je ne me-repends pas. Et si je me suis-repenti (= repentais) – Je regarde // en-effet // cette lettre-là – même (= et) si [c’est] vers une heure [qu’]elle vous a-attristés…
— Nous traduisons l’imparfait gr. du verbe métamélomaï, se-repentir, par un passé-composé pour que la tournure ne laisse pas entendre une forme conditionnelle qui lui serait étrangère.
9 nu/n cai,rw( ouvc o[ti evluph,qhte avllV o[ti evluph,qhte eivj meta,noian\ evluph,qhte ga.r kata. qeo,n( i[na evn mhdeni. zhmiwqh/te evx h`mw/nÅ … maintenant, je me-réjouis, non parce-que vous avez-été-attristés, mais parce-que [si] vous avez-été-attristés, [c’est] envers un changement-d’intelligence. Vous avez-été-attristés en-effet selon Dieu afin-que [ce ne soit] en rien [que] vous subissiez-un-dommage-désormais à-partir-de nous.
10 h` ga.r kata. qeo.n lu,ph meta,noian eivj swthri,an avmetame,lhton evrga,zetai\ h` de. tou/ ko,smou lu,ph qa,naton katerga,zetaiÅ 10 En-effet, la tristesse selon Dieu, [c’est] un changement-d’intelligence envers un salut sans-repentance [dont] elle accomplit-l’œuvre.
11 ivdou. ga.r auvto. tou/to to. kata. qeo.n luphqh/nai po,shn kateirga,sato u`mi/n spoudh,n( avlla. avpologi,an( avlla. avgana,kthsin( avlla. fo,bon( avlla. evpipo,qhsin( avlla. zh/lon( avlla. evkdi,khsinÅ evn panti. sunesth,sate e`autou.j a`gnou.j ei=nai tw/| pra,gmatiÅ 11 Voici même en-effet ceci : Le-fait-d’avoir-été-attristé selon Dieu, quelle (= combien) hâte [cela] a- t-il -accompli-l’œuvre [en] vous ! Mais [aussi quelle] défense ! Mais  [aussi quelle] indignation ! Mais [aussi quelle] crainte ! Mais [aussi quelle] vif-désir ! Mais [aussi quel] bouillonnement-de-zèle-jaloux ! Mais [aussi quelle] décision-de-justice ! [C’est] en toutes-choses [que] vous vous-êtes-constitués (= tenus-avec) vous-mêmes [dans le fait d’]être consacrés [dans] cet agissement.
— On traduit souvent ici agnos, consacré, par innocent. Mais ce terme dit plus que l’innocence : il reconnaît que les Corinthiens ne se sont pas départis de leur consécration, ce qui renvoie à leur être même de saints (agioï, nom auquel s’apparente l’adj. agnos), autrement dit de leur appartenance à l’Église du Christ.
12 a;ra eiv kai. e;graya u`mi/n( ouvc e[neken tou/ avdikh,santoj ouvde. e[neken tou/ avdikhqe,ntoj avllV e[neken tou/ fanerwqh/nai th.n spoudh.n u`mw/n th.n u`pe.r h`mw/n pro.j u`ma/j evnw,pion tou/ qeou/Å 12 Par-conséquent si aussi je vous ai-écrit, [ce] n’[est] pas à-cause du-fait-que vous ayez-commis-une-injustice, ni à-cause du-fait-que vous ayez-subi-une-injustice, mais à-cause du-fait-d’avoir-été- , votre hâte en- notre -faveur, -manifestée vers vous au-su-et-au-vu-de Dieu.
13 dia. tou/to parakeklh,meqaÅ VEpi. de. th/| paraklh,sei h`mw/n perissote,rwj ma/llon evca,rhmen evpi. th/| cara/| Ti,tou( o[ti avnape,pautai to. pneu/ma auvtou/ avpo. pa,ntwn u`mw/n\ 13 [C’est] en-raison-de ceci [que] nous avons été-consolés. Cependant-qu’quant-à notre consolation, [c’est] plus-abondamment-encore davantage [que] nous avons-été-réjouis quant-à la joie de Tite, parce-qu’il se-trouve-avoir-été-reposé, son esprit, de-la-part-de vous-tous…
14 o[ti ei; ti auvtw/| u`pe.r u`mw/n kekau,chmai( ouv kath|scu,nqhn( avllV w`j pa,nta evn avlhqei,a| evlalh,samen u`mi/n( ou[twj kai. h` kau,chsij h`mw/n h` evpi. Ti,tou avlh,qeia evgenh,qhÅ 14 … parce-que si [c’est] en-quoi-que-ce-soit [que devant] lui, [c’est] en- votre -faveur [que] je me-trouve-m’être-vanté, je n’ai- pas -été-couvert-de-honte, mais comme toutes-choses, [c’est] dans la vérité [que] nous nous-sommes-adressés à vous. De-même aussi, notre objet-de-vantardise, [c’est que] la vérité quant-à Tite a-été-faite-advenir.
15 kai. ta. spla,gcna auvtou/ perissote,rwj eivj u`ma/j evstin avnamimnh|skome,nou th.n pa,ntwn u`mw/n u`pakoh,n( w`j meta. fo,bou kai. tro,mou evde,xasqe auvto,nÅ 15 Et ses entrailles [c’est] plus-abondamment-encore envers vous [qu’]elles sont, faisant-remonter-en-mémoire l’obéissance de vous tous comme [c’est] au-sein-d’une crainte et d’un tremblement [que] vous l’avez-accueilli.
16 cai,rw o[ti evn panti. qarrw/ evn u`mi/nÅ 16 Je me-réjouis parce-que [c’est] en tout [que] je m’enhardis parmi vous.